L’association e dans l’AU et le CAUE 30 présentent une conférence:

Le jeudi 30 octobre à partir de 18h00

pour répondre aux questions suivantes:

“Passiv en Languedoc-Roussillon yes we can?”

mais aussi…

Pourquoi et comment la Wallonie arrive à construire autant de bâtiments passifs moins chers que le traditionnel?

Comment la Wallonie est parvenue à rendre ce standard légal pour tous depuis le 1er janvier 2015. Comment on passe de zéro à … plus d’un million de m² passif en quelques années seulement. Les réactions du marché. Les conséquences inattendues : la moitié des projets passifs coûtent moins cher que du standard, la haute valeur architecturale, etc

Que fait le passif à l’architecture?

On pourrait parler de post-passif ou high design. Via de nombreux projets développés en Belgique, les pratiques architectoniques sont réinterrogées, la matière retrouve la primauté sur la technique. De nouvelles mises en espace et méthodes de conception voient le jour notamment avec le parametric design assisté par ordinateur. Plus particulièrement destiné à un public d’architectes, cette présentation tend à montrer le passif non plus sous l’angle de ses contrainte mais de ses nouvelles potentialités.

Le Passif à l’international ?

Exporter le savoir-faire belge n’est pas toujours une sinécure ! Le projet de l’ambassade de Belgique à Kinshasa montre les adaptations, solutions et innovations nécessaires dans un climat tropical, lumineux et constructivement radicalement différent. On peut se demander si le passif reste pertinent et possible à appliquer sous de telles latitudes. Des projets belges récents également à New-york montrent l’impact de climats plus extrêmes sur la conception de bâtiments peu consommateurs d’énergie.

Lieu à confirmer

Entrée Libre